Enquête sur la gestion des contrats municipaux réclamée

Josianne
Josianne Desjardins
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le maire de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Réal Ménard, propose la création d'une unité d'enquête sur la gestion des contrats municipaux à Montréal depuis l'élection du maire Tremblay, en 2001. Une idée que désapprouve le maire d'Anjou, Luis Miranda.

Le parti de M. Ménard, Vision Montréal –qui forme l'opposition officielle-, devrait déposer une motion au prochain Conseil municipal afin que la Ville demande à Québec de former cette unité d'enquête.

La commission Charbonneau sur l'industrie de la construction se penchera sur les contrats municipaux qui touchent l'asphalte, les égouts et les trottoirs. Mais selon M. Ménard, cela n'est pas suffisant: d'autres domaines tels que les télécommunications devraient être scrutés à la loupe.

Il se questionne aussi sur le rôle joué par l'ex-président du comité exécutif Frank Zampino, accusé de fraude et d'abus de confiance envers le gouvernement.

Il croit aussi que des élus pourraient être impliqués dans des stratagèmes pour l'octroi de contrats et le financement des partis municipaux.

Miranda en désaccord

Appelé à réagir sur la proposition de créer une unité d'enquête, le maire d'Anjou estime que ce mécanisme serait inutile.

« On va laisser la commission faire son travail », s'est contenté de dire M. Miranda, en entrevue téléphonique.

De plus, le maire d'Anjou juge que les allégations de M. Ménard sont « gratuites ». Il affirme que ce dernier n'a pas intérêt à questionner l'éthique de l'administration Tremblay, considérant que le parti de Vision Montréal et sa cheffe, Louise Harel, ont plaidé coupables à 18 constats d'infractions en matière de financement politique.

Dans son rapport de 2009, le vérificateur général de la Ville s'est dit « perplexe en regard du fait que certains arrondissements octroient une forte proportion de leurs contrats aux mêmes entrepreneurs ». Il a toutefois noté une amélioration en 2011. L'an dernier, le Bureau de la concurrence a mis au jour un « cartel des égouts » à Montréal.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires