Un oubli du passé?

Steve
Steve Caron
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

« Beauclerk street »

Le toponyme « rue Beauclerk » a été officialisé le 25 janvier 1990. Malgré tout, des panneaux de signalisation de l'arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM) ne sont toujours pas conformes.

Le panneau à l'angle des rues Beauclerk et Sherbrooke pour annoncer la rue Beauclerk affiche toujours « Beauclerk street ».

À l'angle des rues Beauclerk et Sherbrooke, le panneau annonçant la rue Beauclerk affiche toujours « Beauclerk street ».

Les élus ont été sensibilisés par un citoyen lors d'un récent conseil d'arrondissement. Depuis, le panneau non conforme est toujours présent, mais un collant a été posé pour cacher la partie non réglementaire, soit le terme « street ».

« Le processus est enclenché pour faire changer le panneau. Une demande formelle a été faite en ce sens auprès de nos services responsables du dossier », assure Réal Ménard, maire de MHM.

L'affichage toponymique est une responsabilité des arrondissements. Ces derniers ont hérité des plaques toponymiques en place depuis des décennies. Malheureusement, elles n'ont pas toutes été rendues conformes, en raison des coûts importants associés à une telle opération.

Dans le règlement 01-032 de la Ville de Montréal, entré en vigueur le 24 mars 2001, il était précisé que le remplacement des plaques toponymiques se ferait graduellement selon le programme en vigueur.

En conséquence, il reste encore aujourd'hui certaines plaques toponymiques non conformes. Elles sont appelées à être remplacées ou rendues conformes lorsque leur dégradation l'exigera, fait-on savoir à la Ville de Montréal.

La Commission de toponymie du Québec (CTQ) a été créée en 1977 en vertu de la Charte de la langue française.

L'organisme gouvernemental est responsable des noms de lieux du Québec. Il a pour mandat d'établir les critères de choix et les règles d'écriture de tous les noms de lieux.

Parmi les critères de la CTQ, il est précisé qu'un toponyme est formé d'un terme générique (exemple rue, avenue, parc) et d'un terme spécifique (exemple Beauclerk, De Maisonneuve, etc.). Le terme générique doit nécessairement être en français. Le terme spécifique peut être dans une autre langue (exemple Mill, University, Mayor, etc.).

Dès la publication à la Gazette officielle du Québec des noms approuvés, leur emploi sous la forme officielle devient obligatoire.

Organisations: Commission de toponymie du Québec, Ville de Montréal, University Gazette officielle du Québec

Lieux géographiques: Rue Beauclerk, MHM, Arrondissement de Mercier Sherbrooke Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires