Paradis dans un conflit d'intérêts

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Mais il ne démissionnera pas

Pas au Paradis, Paradis...

Pauvre ministre Christian Paradis

Il s'est fait pincé encore, cette fois dans une affaire de conflit d'intérêts.

La commissaire aux conflits d'intérêts Mary Dawson a jugé que Paradis avait donné un traitement préférentiel à son ami Rahim Jaffer, un ancien député conservateur devenu lobbyiste sans permis.

Jaffer était venu en 2009 rendre visite à Paradis, qui était ministre des travaux publics à l'époque, en charge d'acheter les équipements pour le gouvernement fédéral.

Il voulait lui vendre quelques millions de dollars des panneaux solaires pour installer sur les toits des édifices publics. Sa compagnie s'appelait Green Power Generation.

C'était le même Jaffer qui avait été arrêté par la police près de Toronto et accusé d'avoir de la cocaïne dans son veston, et de conduite en état d'ébriété roulant à 140 km. à l'heure.

Mais il s'en est tiré avec seulement une amende de 500 $ après avoir plaidé coupable à une accusation réduite de conduite imprudente.

L'erreur de Paradis fût d'ordonner à son personnel de bureau d'organiser une rencontre entre Jaffer et les fonctionnaires de son ministère.

La commissaire a dit dans son jugement que Paradis aurait dû envoyer Jaffer prendre ses chances avec les fonctionnaires par lui-même, comme n'importe quel autre citoyen qui voudrait vendre des panneaux solaires au gouvernement.

Mais la punition pour ce geste inapproprié, selon Dawson? Ah bien, il suffit de publier dans les journaux ce que Paradis a fait. Évidemment, l'Opposition exige la démission du ministre Paradis. Mais Harper refuse catégoriquement.

Le mentor de Harper, le Professeur Tom Flanagan de l'Université de Calgary, a expliqué au CBC que si Paradis n'était pas du Québec, il serait congédié par Stephen Harper.

« Mais notre force est tellement faible au Québec que nous avons de différents standards là-bas, » a dit Flanagan.

Ce n'était pas gentil de la part de Flanagan de dire de telles sur les « standards » des québécois conservateurs, mais Flanagan est connu pour son franc-parler.

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires