Tony Clement vend du savon en Chine

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Sa vraie vocation

Dans les bulles...

Le ministre Tony Clement a la mauvaise habitude de se mettre les pieds dans les plats et de se faire coincé dans des conflits d'intérêt.

Il a accepté de tourner une pub vidéo pour un fabricant de solvants et de produits de nettoyage dans son comté qui voulait s'en servir pour faire une percée en Chine.

Voir un ministre du gouvernement canadien louangé le savon de la compagnie Lord & Partners aurait grandement impressionné les Chinois.

Et ce qu'il y avait de plus bizarre c'est que la commissaire à l'éthique Mary Dawson avait donné sa bénédiction. Après tout, Clement n'a reçu aucune rémunération pécuniaire.

Sauf que la loi sur les conflits d'intérêts des ministres dit clairement qu'un ministre ne peut pas aider plus un commettant qu'a d'autres canadiens.

Autrement Clement devra faire des pubs pour tous les autres fabricants de savon au pays qui feront la demande.

Clement s'est avéré un bon vendeur de savon. Il est un ancien vendeur à bas blancs de voitures usagées.

Mais quelle sorte d'exemple Clement donne-t-il aux autres ministres?

Le ministre de la défense Peter MacKay pourra-t-il vendre des chars blindés fabriqués dans son comté?

Que dire de Vic Toews qui fera des pubs pour des fusils sécuritaires fabriqués au Manitoba?

Ou Christian Paradis en train d'endosser le club de chasse de Marcel Aubut?

Ou même de Stephen Harper devant un Tim Hortons en train de nous dire: "Faites comme moi, je commence toutes mes journées avec une bonne tasse de Tim Hortons! "

C'est pour ça qu'il y a une loi contre des pubs commerciales faites par les ministres.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires