Soins personnels ou sécurité publique?

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Qui l’eût cru, une banale modification de règlement peut transformer complètement la vie d’un quartier. Je ne sais pas jusqu’à quel point nos élus s’en sont rendus compte au moment d’entériner un projet de règlement.

Suzie Miron (Photo: Patrick Deschamps)

Il y a quelques semaines, ma fille de 16 ans a été suivie par une camionnette alors qu’elle revenait de son travail, qui est situé à l’intersection Hochelaga et Des Ormeaux. Elle a eu le réflexe de m’appeler avec son cellulaire. Je lui ai recommandé de se réfugier à l’intérieur du Provigo en attendant que j’aille la chercher.

Il y a deux semaines, une lectrice m’a rejoint pour me raconter une histoire aussi ou sinon pire qui était arrivée à sa fille de 16 ans, alors qu’elle attendait l’autobus devant la tabagie Lilas, rue Hochelaga coin Des Ormeaux.

Un homme l’a carrément sollicité en lui demandant si elle travaillait avec « Sophia », une masseuse nue qui travaille au 2e étage.

Alors voilà ce qui se cache à l’étage de l’ancienne confiserie Des Ormeaux: 

http://www.remax-quebec.com/fr/inscription/M/8642864.rmx

Le salon malezia offre à ses clients de venir se relaxer dans leur salon privé. Jugez par vous-même: http://www.salonmalezia.com/

Vous comprendrez que j’ai signalé ces histoires aux autorités. S’il vous est arrivé des situations semblables ou connaissez quelqu’un qui l’a vécu, n’hésitez pas à le rapporter aux autorités compétentes (http://www.spvm.qc.ca/fr/pdq48/)

J’ai reçu confirmation qu’une enquête débutait. Je vous tiendrai informer du déroulement et des interventions, s’il y a lieu. Reste à voir si nos élus auront le courage de renverser leur décision.

Comme je vous en avais fait part lors d’une précédente chronique: http://bit.ly/upNYk4

« Le conseil d’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve a adopté, à sa séance ordinaire tenue le 16 décembre 2009 à 19 h, le projet de règlement suivant :

- Projet de Règlement 01-275-53 modifiant le Règlement d'urbanisme de l'arrondissement de Mercier/Hochelaga-Maisonneuve (01-275) et dont l'objet principal est d'introduire l'usage « soins personnels » à l'intérieur des secteurs commerciaux et d'habitation de catégories C.3 (2) A, H. »

Sans grande surprise vous le devinerez, ce secteur se situe au centre de notre quartier, à l’intersection des rues Hochelaga et Des Ormeaux. Étonnamment, à un coin de rue du désormais célèbre restaurant « Le côq de l’est », où des serveuses sexy servent de charmant repas depuis près d’un an. (http://bit.ly/lBp2sc)

Nous n’aurons peut-être d’autre choix que de nous mobiliser afin de faire revenir la quiétude de notre quartier vers ce qu’elle a toujours été, et qui en a fait la réputation d’une petite banlieue tranquille.

Car ce n’est peut-être que la pointe de l’iceberg, et que la bataille ne fait que commencer.

Je vous invite à lire mes autres chroniques en lien avec ce sujet.

http://bit.ly/vkT5rV

http://bit.ly/tNxxMQ

Suzie Miron

Organisations: Provigo

Lieux géographiques: Hochelaga, Rue Hochelaga, Arrondissement de Mercier

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Daniel Raymond
    16 janvier 2012 - 16:50

    Il y a un moyen efficace de lutter contre ce genre de commerce: tu ne le fréquentes pas. Un établissement qui ne fait pas d'argent c'est un établissement qui ferme ses portes. Évidemment ça implique d'éduquer les colons qui fréquentent l'endroit que la femme vaut beaucoup mieux que ça: et là, nécessité d'admettre qu'il y a beaucoup de chemin à faire côté éducation des cromagnons qui fréquentent l'endroit. La tite madame qui te reçoit, mon colon, ne fantasme pas sur ta bite, elle phantasme sur l'argent facile que tu lui rapportes lorsqu'elles exécutent des travaux manuels sur toi. Ça ne la fait pas grandir et ça ne la fait pas jouir non plus. Probablement que tu l'écoeures au plus haut point mais elle garde tout de même le sourire, en ta présence, en pensant au cash que tu viens de mettre dans sa poche pour qu'elle tripotte la tienne. Hélas non, nous ne sommes pas encore sortis de l'âge de pierre. C'est pour cela que les salons de massage florissent toujours. Ce n'est que mon opinion et je la partage.

  • Louise S.
    21 décembre 2011 - 12:52

    Donc on a qu'à dire qu'on va offrir des Soins personnels (avec des extras d'après le site web du salon..) et voilà c'est fait l'Arrondissement vous donne un permis? Y a pas d'enquête? Y a pas de suivi? Tout ça semble très louche. Faudrait modifier la définition de SOINS PERSONNELS et ça presse. Merci Suzie Miron de nous avoir donné ces informations sur ce bizarre changement de règlement.

  • Eric
    20 décembre 2011 - 13:28

    Pas besoin de règlemen. Déménagé le massage Malezia a MontrealEst, à coté de la rafineri Shell.

  • Claude B
    20 décembre 2011 - 10:55

    Malheureusement pour le propriétaire du bâtiment en vente, la présence de ce genre de commerce dans sa propriété risque de lui coûter cher. Un ami travaillant dans le domaine immobilier m’a confié que la valeur commerciale des maisons et des commerces chute de près de 40 % en moyenne si leur emplacement se situe trop près d’un bar douteux, d’un salon de massage érotique, d’une piquerie ou de tout endroit susceptible de recevoir des descentes policières. La raison est simple: absolument personne ne souhaite acheter un bâtiment au milieu d’un environnement problématique dont les activités sont possiblement liées à l’action des gangs de rue ou d’autres groupes peu recommandables. Dommage mais c’est la réalité du marché.

  • Graham
    19 décembre 2011 - 10:01

    OH boy, très gros problèmes en vue. Citoyens de Mercier, gardez vos enfants à l'intérieur pour l'hiver. Attachez bien vos tuques car après les salons de massage et les restaurants de serveuses nues, ça ne tardera pas les piqueries vont arriver dans les alentours (un autre genre de "soins personnels" peut-être?). Comme le dit le vieux proverbe "Un malheur n'arrive jamais seul". C'est donc ça le fameux plan de relance et de revitalisation des rues Hochelaga et Desormeaux. Vraiment un très gros merci pour tous ces nouveaux services ("personnels" ouais).

  • Francois
    18 décembre 2011 - 18:14

    Qui est en dessous de c'est commerce deviné,en général sa deux roues. La ville se trompe avec c'est rue commercial je suis pas contre se genre de commerce mais dans un secteur définie pour le jeux le sex et pour la drogue. Dans le quartier,la rue hochelaga est déja infesté de prostitution,de drogue et le restant. Les élues se fous bien des pauvres gens,les jours passe et les commerces a base de sex vont triplé. La suite c'est les piqueris et le reste criminilaté et petit vole . Bonne fete quand meme,amour et joie.

  • Caroline Doré
    17 décembre 2011 - 19:59

    Beaucoup de luttes citoyennes se sont déroulées dans Hochelaga-Maisonneuve pour contrer ce phénomène criminel. Et puis maintenant c'est dans Mercier que les services sexuels s'installent... Le propriétaire de l'édifice avait-il conscience d'avoir loué ses locaux pour ce genre d'activités? Voilà qu'on apprend que l'édifice est à vendre...y a-t-il un lien à faire avec la présence d'un salon de massage aux activités douteuses...? C'est la première fois que j'entends parler que des masseuses érotiques s'annoncent comme ça sur un site web en indiquant l'adresse exacte de leur commerce. Au moins j'espère que cette fois Revenu Québec va envoyer des enquêteurs pour se faire payer l'impôt à percevoir sur ces activités très lucratives...

  • Julie Nadeau
    16 décembre 2011 - 11:10

    La sécurité des femmes devrait être une priorité dans le quartier. En acceptant de donner des permis aux commerces douteux comme ce salon érotique, j'ai peur que la Ville de Montréal finisse par encourager le développement de la prostitution dans le secteur.

  • Pierre Leblanc
    15 décembre 2011 - 18:16

    Incroyable. Le deuxième étage de la Confiserie des Ormeaux nouveau repaire de l'industrie du sexe? Moi qui croyait que c'était encore le bureau d'un denturologue spécialisé pour les prothèses dentaires des gens âgés. Méchant changement de vocation! Tant qu'à y être, les commerçants de la rue Hochelaga vont maintenant louer leurs espaces abandonnés pour présenter des filles en vitrine comme à Amsterdam... vraiment PATHÉTIQUE.............

  • Pierre Leblanc
    15 décembre 2011 - 18:13

    Incroyable. Le deuxième étage de la Confiserie des Ormeaux nouveau repaire de l'industrie du sexe? Moi qui croyait que c'était encore le bureau d'un denturologue spécialisé pour les prothèses dentaires des gens âgés. Méchant changement de vocation! Tant qu'à y être, les commerçants de la rue Hochelaga vont maintenant louer leurs espaces abandonnés pour présenter des filles en vitrine comme à Amsterdam... vraiment PATHÉTIQUE.............