Manifestement

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Nous faisons partie d’une société où il est permis de partager nos opinions par des manifestations diverses. Que ce soit par la marche pacifique ou par la grève de la faim, nous avons toujours le privilège de faire valoir notre avis ou de revendiquer de meilleures conditions de vie. La commission de la sécurité publique a été mandatée par Montréal afin de revoir la règlementation.

Suzie Miron (Photo: Patrick Deschamps)

Dans un tout autre ordre d’idée, pour une fois que la Ville de Montréal met en place un mécanisme de suggestion pour les citoyens pour que vous puissiez suggérer un lieu public qui commémorera la mémoire de Gary Carter. Manifestez-vous : http://ville.montreal.qc.ca/portal/page?_pageid=5798,96203596&_dad=portal&_schema=PORTAL

Dans plusieurs pays du monde, les revendications dégénèrent fréquemment. Ici, il faut reconnaître que nous bénéficions d’une certaine tolérance et c’est tant mieux pour nous.

Il est primordial qu’un peuple puisse s’affirmer et fasse connaître ses points de vue sans être rabattu et brimé. On a vu dans les médias au printemps 2011, les manifestations monstres qui se sont tenues dans les pays du nord de l’Afrique, au Moyen-Orient et en Europe.

Plus près de nous, après l’automne des indignés, c’est au tour des étudiants de relancer le débat social autour de l’équité en matière d’éducation. La cause est juste et noble, les moyens ne sont peut-être pas toujours les plus réfléchis, mais ils ont au moins le mérite de tenter de sortir de leur torpeur leurs concitoyens installés dans leur confortable quiétude de banlieue. Assisterons-nous à un printemps québécois?

Enfin, avant qu’il ne soit trop tard puisque ça se termine le 31 mars, je vous invite à proposer un endroit pour commémorer le passage d’un grand homme qui a laissé sa marque dans le sport. Il fut une idole de jeunesse alors que je jouais à la balle-molle.

J’ai travaillé au Stade olympique à cette époque et je souhaiterais voir une section de l’esplanade l’entourant reconnaître l’équipe des Expos et particulièrement Gary Carter. Plus rien dans la ville ne souligne le passage de ce sport à Montréal.

La Ville de Montréal pourrait en profiter pour honorer Jackie Robinson, premier grand joueur noir, qui est passé par Montréal, et dont les exploits ont été reconnus dans plusieurs villes nord-américaines. Ici, l'ambassade américaine a souligné son passage:

http://blogues.cyberpresse.ca/baseball/2011/03/01/le-refuge-montrealais-de-jackie-robinson/

Une autre belle façon de se manifester…

Suzie Miron

Organisations: Ville de Montréal

Lieux géographiques: Afrique, Moyen-Orient, Europe Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires