La fête de la Toussaint ou le jour des Morts

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Une collaboration citoyenne du ROCHA

Comme tous le savent, la fête de l’Halloween arrive à grands pas. Toutefois, il semble que seul un faible pourcentage de la population planétaire célèbre cette fête particulière. En effet, cette dernière est plus nettement festoyée dans les pays occidentalisés, notamment aux États-Unis. La fête est toutefois présente aussi en Irlande, en Australie, en Angleterre et, bien sûr, au Canada.

Selon certains, l’Halloween aurait plusieurs origines. Que l’on parle de la Samain des Gaulois, célébrée il y a plus 2500 ans, et où on honorait le soleil pour les riches récoltes de l’été et repoussait les mauvais esprits par un grand feu et des incantations druidiques[1] ou encore que l’on s’intéresse à la Toussaint ou au jour des Morts, cette date semble avoir une origine universelle.

D’entrée de jeu, beaucoup d’autres cultures ont, elles aussi, de telles pratiques cherchant à célébrer leurs morts. Depuis toujours, nous entendons parler de cette fête et elle semble souvent mêlée à celle de la fête des Morts célébrée le 2 novembre. Cependant, qu’en savons-nous réellement sur l’origine de cette fête? La Toussaint serait une fête catholique romaine, dont la date du 1er novembre vise à glorifier les saints, les plus connus comme les plus méconnus. En ce qui concerne la fête des Morts, elle tente de célébrer les défunts de chaque famille, qui viendraient les visiter cette journée précise. Cette fête aurait une origine tant catholique qu’autochtone.

En Amérique centrale, la pratique de cette fête est largement répandue, et comme une population grandissante de ces communautés incarne une part importante des nouveaux arrivants d’Anjou, nous avons vu la pertinence de mieux connaître les pratiques d’El dia de los muertos (jour des morts).

Il serait sans doute intéressant, ici au Canada, de revoir nos pratiques vis-à-vis de la mort et, peut-être, d'apprendre aussi à la célébrer et la festoyer avec un peu plus de légèreté. Le ROCHA

Au Mexique et au Honduras par exemple, la fête revêt des airs de grande célébration. Des familles entières s’installent sur les tombes de leurs proches décédés et les réaménagent avec des fleurs, des objets décoratifs, etc. Ils apporteront aussi les plats préférés de ces défunts ainsi que de l’alcool. Certaines familles préféreront, cette journée-là, installer un petit hôtel avec des offrandes faites au mort dans leur maison.

Que ce soit donc en Syrie, au Mexique, en Irlande ou quelque autre endroit du monde, le fête du 2 novembre reste donc la même : on y souligne le départ des êtres chers. Il serait sans doute intéressant, ici au Canada, de revoir nos pratiques vis-à-vis de la mort et, peut-être, d'apprendre aussi à la célébrer et la festoyer avec un peu plus de légèreté.

[1] http://www.halloween.tm.fr/default.asp?fichier=/origines.asp

Organisations: Samain des Gaulois

Lieux géographiques: Mexique, Amérique centrale, Anjou Honduras Syrie Irlande Canada

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires