Engagement formel pour la réduction à la dépendance du pétrole

Antoine
Antoine Tremblay
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Au terme de presque trois jours de discussions, de conférences, de solutions pour restreindre notre dépendance envers le pétrole, le Regroupement national des conseils régionaux de l'environnement du Québec (RNCREQ) lance une déclaration d'engagement pour une stratégie de réduction des dépendances au pétrole

Déclaration

Pour l'occasion, le directeur général, Philippe Bourke était accompagné de cinq leaders représentants d'organismes signataires de la déclaration soient Yves Lavoie du Réseau des ingénieurs du Québec, Louis Roy de la CSN, Claire Bolduc de Solidarité rurale et Martin Damphousse, maire de Varennes et représentant du l'UMQ.

Ainsi, plus de 100 organisations de toutes les régions du Québec s'engagent :

1. À réaliser annuellement d'ici 2020 des actions concrètes, dans le respect des réalités régionales, pour qu'elles puissent réduire significativement de la dépendance au pétrole du Québec

2. À s'impliquer dans des initiatives communes visant l'éducation, la sensibilisation et la mobilisation des acteurs de leur milieu à l'égard des enjeux de production de la consommation d'énergie

3. À intervenir, avec leurs partenaires du milieu, auprès des différents paliers de gouvernement et des décideurs pour qu'ils adoptent et mettent en œuvre une stratégie globale et intégrée de réduction de la dépendance au pétrole

4. À participer à l'élaboration et à la mise en œuvre de cette stratégie, selon leur expertise et leur domaine

5. À soutenir cette stratégie pour qu'elle constitue le fer de lance du Plan d'action québécois 2013-2020 sur les changements climatiques, et à s'assurer qu'elle comportera des cibles, des moyens et des échéanciers précis.

«Nous sommes plusieurs à espérer un virage significatif en faveur de la réduction de la dépendance au pétrole, mais il ne suffit pas d'exiger le changement pour qu'il se réalise. Il faut être le changement que l'on souhaite et passer nous-mêmes à l'action. C'est le message que nous, signataires de la Déclaration, livrons», affirme M. Bourke.

Au cours des prochains mois, le RENCREQ et les 16 conseils régionaux de l'environnement du Québec qui sont à l'origine de l'initiative poursuivront la mobilisation. Toutes les organisations sont invitées à s'engager dans la démarche et le texte de la déclaration et la liste des signataires se retrouvent en ligne.

Organisations: Réseau des ingénieurs du Québec, UMQ

Lieux géographiques: Québec, Varennes

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • frank
    24 novembre 2011 - 16:28

    J'ai une idée, y devraient faire des voitures électriques alimentés par ses 4 pneus qui tournent comme une éolienne, comme ça, l'énergie serait inépuisable et les conducteurs rouleront plus longtemps sans risquer de manquer d'électricité.

    • DORIS
      01 décembre 2012 - 11:31

      Tu brules, ton idée n’est pas bête. Pourquoi pas, un passager à la droite du conducteur qui pédale pour recharger la batterie électrique de l'automobile. Comme a été présenté à un salon de l’auto et à l’émission du samedi 1er décembre 2012 avant-midi à « V ». Ainsi l’auto roule sans polluer et le passager fait de l’exercice. Rien n’empêche de changer de place de temps en temps pour que le conducteur puisse avoir sa dose d’exercice lui aussi.